A l’occasion de la Global Investigative Journalism Conference 2019 (GIJC19) qui s’est tenue du 25 au 29 septembre 2019 à Hambourg (D), Serena Tinari a présenté le travail de Re-Check lors d’un workshop d’une demi-journée organisé par le programme français de développement média CFI et dans le cadre du panel du GIJN Investigating Health and Medicine – Tips & Techniques (1) et contribué à la «Documentaries Track» avec les panels How to Finance Your Investigative Documentary, Pitching Your Documentary Idea et la session de coaching Meet the Mentor.

En marge de la conférence, Serena a également été longuement interviewée (en anglais) par la correspondante de la plateforme Health Analytics Asia sur le travail de Re-Check, ses principes déontologiques et ses standards. Health Analytics Asia est un projet phare de la société indienne de médias numériques DataLEADS, qui vise un storytelling fondé sur les données et soutient le journalisme «chien de garde» , la recherche sur les médias et les innovations par le biais du reporting, la formation et des initiatives de développement des médias.

Dans cet entretien, la cofondatrice de Re-Check évoque nos méthodes à la croisée du journalisme d’enquête et de l’Evidence-Based Medicine (EBM), de même que les standards que nous appliquons pour investiguer les affaires de santé. L’interview aborde aussi des thématiques comme la cartographie des conflits d’intérêts qui sont au cœur de toutes nos activités, de la recherche à la formation. Elle met enfin en lumière des phénomènes inquiétants et malheureusement courants comme l’utilisation de Key Opinion Leaders (KOL) pour influencer les directives médicales et construire des récits erronés, de même que l’impact du surdiagnostic sur les systèmes de santé du monde entier.

Découvrir tout l’entretien